CyanogenMod sur Galaxy-S4-i9505

Logocyanogenmod

Ayant un smartphone depuis seulement quelques jours, je ne fais ici que « cuisiner » les différents threads, how-to que j’ai épluché ces derniers jours afin d’en faire un pseudo how-to/memo.

Si vous tenez tout de même à suivre ces opération, sachez que je ne serais tenu pour responsable des résultats obtenus sur votre smartphone à la suite de ces opérations qui comportent toujours un risque minime. Vous effectuez le root en toute connaissance de cause. Je vous conseil également de vous renseigner un minimum sur ce que vous faites sur des forums dédiés.

Pré-requis :

– Avoir rooté son téléphone
– Avoir installé TWRP Recovery (ma version installée : 2.7.0.1)
– Avoir téléchargé la dernière version de cyanogenmod (ma version installée : v11)*
– Avoir téléchargé le pack google app pour y installer google play et gmail entre autre.

*Pour ma part j’ai téléchargé la version nightly, si vous souhaitez  une version moins à jour mais plus stable orientez vous plutôt vers « stable ».

Installation :

– Avant de redémarrer votre téléphone, branchez votre cable USB à votre ordinateur,
– Transférer les deux fichiers téléchargés (le Zip cyanogenmod et des apps google) sur votre téléphone,
– Redémarrez votre téléphone et Bootez sur TWRP Recovery (Power + Volume Haut + Home),
– Effectuez un backup global de votre système via le menu de « Backup »,
– Wipez (supprimez/nettoyez) les données et le cache via l’onglet « Wipe data » et « Wipe cache »,
– Pour terminer, allez dans « Install » et installez les deux Zip précédemment téléchargés,
– Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « Reboot System Now »

 

Source principale : http://www.phonandroid.com/forum/cyanogenmod-10-1-officielle-galaxy-s4-i9505-t58617.html

Tagués avec : , , ,
Publié dans CyanogenMod, smartphone

Rooter son Galaxy S4 GTI9505 (LTE 4G)

supersulogo

Ayant un smartphone depuis seulement quelques jours, je ne fais ici que « cuisiner » les différents threads, how-to que j’ai épluché ces derniers jours afin d’en faire un pseudo how-to/memo.

Si vous tenez tout de même à suivre ces opération, sachez que je ne serais tenu pour responsable des résultats obtenus sur votre smartphone à la suite de ces opérations qui comportent toujours un risque minime. Vous effectuez le root en toute connaissance de cause. Je vous conseil également de vous renseigner un minimum sur ce que vous faites sur des forums dédiés.

Pré-requis :

– Windows
– Drivers Samsung (Kies)
– Un Samsung Galaxy S4 GTI9505 (LTE 4G)

Marche à suivre :

– Téléchargez (sous windows) le cfroot correspondant à votre smartphone Galaxy S4 : http://autoroot.chainfire.eu,
Donc pour le Galaxy S4 gti9505 : http://download.chainfire.eu/316/CF-Root/CF-Auto-Root/CF-Auto-Root-jflte-jfltexx-gti9505.zip,
– Installez Odin 3.07 qui présent dans l’archive,
– Dé/Redémarrez votre téléphone en mode « download : « Home + Volume Bas + Power »,
– Lancez Odin 3.07 et branchez votre téléphone au PC via les ports USB (Une case bleu va apparaître (ID:COM)),
– Laissez les cases « Auto Reboot » & F.ResetTime cochés,
– Cliquez sur « PDA » et allez chercher votre fichier « CF-Auto-Root-jflte-jfltexx-gti9505.tar.md5 »,

odin

Cliquez ensuite sur le bouton « Star », le téléphone va reboot deux fois et voilà votre téléphone est « rooté »,

odinfinish

Une fois démarré vous avez une nouvelle application d’installée SuperSU qui va vous permettre de gérer les droits  super utilisateur (root) de votre téléphone.

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans root, smartphone

Saltstack et la gestion de configuration

SaltStack_logo_-_black_on_white_copy

Depuis quelques semaines je test un outil de gestion de configuration : SaltStack. C’est vraiment intéréssant, un cas concrêt est de devoir installer, configurer et redémarrer un paquet sur un ensemble de machine.Il suffit d’ajouter quelques lignes dans un fichier YAML (attention à la syntaxe :)) et de pousser la configuration sur le réseau. Contrairement Ansible qui est lui aussi un outil de déploiement de configuration (via SSH), Salt fonctionne sur un environnement Client / Serveur.

Exemple d’un fichier de configuration Salt que je pourrais déployer sur l’ensemble du parc :

fail2ban:
pkg.installed
- name: fail2ban
fail2ban-config:
file:
- managed
- name: /etc/fail2ban/jail.conf
- source: salt://config/fail2ban/jail.conf
- require:
- pkg: fail2ban
file:
- managed
- name: /etc/fail2ban/filter.d/apache-badbots.conf
- source: salt://config/fail2ban/filter.d/apache-badbots.conf
- require:
- pkg: fail2ban

Rapidement, ce script permet d’installer le paquet « fail2ban », de copier/coller deux fichiers de configuration à savoir « apache-badbots.conf » et « jail.conf » dans les répértoires spécifiés.

Sur le Master, on utilise la fonction « state.highstate » qui permet de  pour pousser la/les configuration(s) sur le réseau.

salt '*' state.highstate 

Une autre fonction permet de redemarer un service via « service.reload » :

salt '*' service.reload fail2ban

Vous pouvez comme ansible executer une commande à distance avec la fonction « cmd.run » :

root@saltmaster:~# salt 'vm_*' cmd.run "tail -n1 /var/log/fail2ban.log"
vm_1:
 2014-02-06 20:36:19,514 fail2ban.actions: WARNING [apache-badbots] Ban 216.107.155.114
vm_2:
 2014-02-06 20:52:20,810 fail2ban.actions: WARNING [apache-badbots] Ban 199.58.86.211
vm_3:
 2014-02-06 20:10:11,982 fail2ban.actions: WARNING [apache-badbots] Ban 95.108.244.252

Pour bien démarrer je vous conseil la documentation officielle de salt qui est très garnie : http://docs.saltstack.com/

Tagués avec : , , ,
Publié dans adminsys

Installer un serveur Teamspeak avec MySQL

teamspeak3-logoTeamspeak 3 est un outil de communication vocal très populaire, il a son équivalent en version libre « mumble » mais je préfère, question d’habitude utiliser teamspeak. L’installation du serveur est très simple, il faut néanmoins télécharger la licence « non commerciale  » si l’ont veut pouvoir obtenir une limitation de 512 slots utilisables.

Pré-requis :

Avant de commencer installez les paquets suivants :

apt-get install unp mysql-server mysql-client wget

1 – Installation

On ajoute un utilisateur ts3, c’est lui qui lancera teamspeak pour une question de sécurité.

adduser ts3 --shell /bin/false
cd /home/ts3

Aller sur le site officiel et récupérez le lien de téléchargement paquet teamspeak : http://www.teamspeak.com/?page=downloads

wget http://dl.4players.de/ts/releases/XXX

Utilisez la commande tar afin de décompresser l’archive :

unp teamspeak3-server_linux-amd64-3.0.10.2.tar.gz

Afin que les fichiers soient dans le répertoire /home/ts3 on déplace les fichiers du sous-répertoire :

mv teamspeak3-server_linux-amd64/* .
rm -rf teamspeak3-server_linux-amd64

2 – La licence gratuite (512 slots)

La licence n’est pas obligatoire mais permet de débrider le nombre de slots limité à 32 par défaut à 512. Dirigez vous vers se lien : http://npl.teamspeakusa.com/ts3npl.php et faites les démarches nécessaires afin de récupérer le fichier « serverkey.dat » qu’il faudra mettre dans le dossier ou vous avez décompressé les fichiers d’installation.

Edit : Apparemment elles sont temporairement indisponibles donc vous serez limité à 32 slots.

3 – Configuration

Création d’un utilisateur et une base de donnée MySQL :

mysql -uroot -p
mysql: CREATE DATABASE ts3;
mysql: GRANT ALL on ts3.* to ts3@localhost IDENTIFIED BY 'VOTRE_MOT_DE_PASSE';
mysql: FLUSH PRIVILEGES;
mysql: quit

Créez un fichier à la racine du répertoire teamspeak :

touch ts3db_mysql.ini

Copiez/collez ces lignes et adaptez le paramètre « password » avec votre mot de passe préalablement crée :

emacs ts3db_mysql.ini

</span>
[config]
host='localhost'
port='3306'
username='ts3'
password='VOTRE_MOT_DE_PASSE'
database='ts3'
socket=
machine_id=
default_voice_port=9987
voice_ip=0.0.0.0
liscensepath=
filetransfer_port=30033
filetransfer_ip=0.0.0.0
query_port=10011
query_ip=0.0.0.0
dbplugin=ts3db_mysql
dbpluginparameter=ts3db_mysql.ini
dbsqlpath=sql/
dbsqlcreatepath=create_mysql/
logpath=logs
logquerycommands=1

Éditez également le script de démarrage afin de ne pas avoir à renseigner les paramètres à chaque démarrage :

emacs ts3server_startscript.sh

Commentez la ligne et rajoutez les deux paramètres comme si dessous :

#COMMANDLINE_PARAMETERS="${2}" #add any command line parameters you want to pass here
COMMANDLINE_PARAMETERS="dbplugin=ts3db_mysql inifile=ts3server.ini"

Ce n’est pas root mais l’utilisateur ts3 préalablement crée qui va exécuter le serveur donc on met les bons droits aux fichiers :

chown -R ts3:ts3 .

Automatiser le lancement du service au démarrage :

emacs /etc/init.d/ts3-server

Inserez y ces lignes :

#! /bin/sh
### BEGIN INIT INFO
# Provides: teamspeak
# Required-Start: networking
# Required-Stop:
# Default-Start: 2 3 4 5
# Default-Stop: S 0 1 6
# Short-Description: TeamSpeak Server Daemon
# Description: Starts/Stops/Restarts the TeamSpeak Server Daemon
### END INIT INFO
set -e
PATH=/usr/local/sbin:/usr/local/bin:/sbin:/bin:/usr/sbin:/usr/bin
DESC="TeamSpeak Server"
NAME=ts3
USER=ts3
DIR=/home/ts3/
DAEMON=$DIR/ts3server_startscript.sh
PIDFILE=/var/run/$NAME.pid
SCRIPTNAME=/etc/init.d/$NAME
# Gracefully exit if the package has been removed.
test -x $DAEMON || exit 0
cd $DIR
sudo -u teamspeak ./ts3server_startscript.sh $1

Edition des droits :

chmod -R 775 /etc/init.d/ts3-server

Activer l’exécution du script au démarrage :

update-rc.d ts3 defaults

Il ne reste plus qu’à lancer l’application :

/etc/init.d/ts3-server start

Le message suivant devrait apparaître à la première exécution :

------------------------------------------------------------------
                      I M P O R T A N T
------------------------------------------------------------------
               Server Query Admin Account created
         loginname= "serveradmin", password= "<strong>XXXXXX</strong>"
------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------
                      I M P O R T A N T
------------------------------------------------------------------
      ServerAdmin privilege key created, please use it to gain
      serveradmin rights for your virtualserver. please
      also check the doc/privilegekey_guide.txt for details.
       token=XSHkiabpfCAV7xwgd43dO5VGoPmiuJ3R5aqUlK1
------------------------------------------------------------------

Verifiez que les sockets sont bien ouverts :

netstat -naptu | grep ts3
tcp 0 0 0.0.0.0:30033 0.0.0.0:* LISTEN 901/ts3server_linux
tcp 0 0 0.0.0.0:10011 0.0.0.0:* LISTEN 901/ts3server_linux
udp 0 0 0.0.0.0:9987 0.0.0.0:* 901/ts3server_linux

Si vous avez des règles iptables n’oubliez pas d’ouvrir les ports suivant :

9987 en UDP pour la connexion au serveur (port par défaut)
10011 en TCP pour le ServerQuery (optionnel)
30033 en TCP pour le FileTransfert (optionnel mais recommandé)

Sinon éditez votre fichier de configuration iptables en ajoutant ces lignes :

# Teamspeak Licence</pre>
iptables -t filter -A INPUT -p tcp --dport 2008 -j ACCEPT
iptables -t filter -A OUTPUT -p tcp --dport 2008 -j ACCEPT
# Teamspeak Voix par défaut
iptables -t filter -A INPUT -p udp --dport 9987 -j ACCEPT
iptables -t filter -A OUTPUT -p udp --dport 9987 -j ACCEPT
# Teamspeak ServerQuery
iptables -t filter -A INPUT -p tcp --dport 10011 -j ACCEPT
iptables -t filter -A OUTPUT -p tcp --dport 10011 -j ACCEPT
# Teamspeak File Transfer
iptables -t filter -A INPUT -p tcp --dport 30033 -j ACCEPT
iptables -t filter -A OUTPUT -p tcp --dport 30033 -j ACCEPT 

 

Tagués avec : , ,
Publié dans Communication

Installer Munin en local

munin-logo

Munin est un outil de surveillance du système qui affiche ses  résultats sous forme de graphiques. Il n’est pas optimisé pour la transmission d’alertes mais devient très intéressant en complément d’un  outil de supervision comme Nagios/centreon.

Une demo est disponible ici.

Installation de munin :

apt-get install munin

Génération du couple login/mdp htpasswd :

htpasswd -c /etc/munin/munin-htpasswd admin

On recharge le service apache :

/etc/init.d/apache2 reload

Accèdez à munin via http://www.votresite.com/munin/

Tagués avec : , ,
Publié dans adminsys